«

»

068 – Marie

Ce message vibratoire fait partie d’un ensemble montant crescendo sur le blog http://messagersdelun.fr/. Vous pouvez le diffuser à condition qu’il n’y ait aucune modification, sans oublier cet avertissement. Merci.
—————————–

Le matin, je suis dans la déconvenue…ce que j’ai organisé tombe à l’eau,  en plus, il devait faire grand soleil et il pleut!
Je ressens pourtant une douce tranquillité sereine…je pars et dans la voiture, la douceur de Marie est présente et les premières phrases du texte apparaissent dans mon esprit avec notamment la métaphore du ver à soie.
Alors je propose à Marie d’attendre que je sois arrivée à l’abbaye de S.
pour reprendre la canalisation.

Unis vers, vers le Soi

Comme le ver à Soie produit lui-même son cocon avant de devenir papillon
C’est à vous qu’il incombe de filer l’Amour qui vous protège,
(L’amour est l’armure)
Avant d’étirer vos propres ailes…

Ne cherchez plus ailleurs mes enfants chéris
la fontaine jaillissante est là!
En vos cœurs!

Tournez le regard vers l’habitable sacré ou s’ancre la noble vérité
La seule et unique “vraie “Ité””
Dans l’Un-Icité.

Vos cœurs sont purs, scintillants dans leur conception immaculée
Rejoignez-moi là: je vous y attends…depuis longtemps

Cela va de soi, rencontrez le Soi!

Tissez la plus belle étole qui soit
Donnez un amour de soie à votre Soi
Soie, soieries, le Soi rit!
En sari se déplacent les indiennes…

La plus noble des matières pour la plus noble vérité,
TISSEZ TISSEZ ce voile de couleur et de lumière
Puis, enveloppez-vous de cette infinie tendresse
Dans les plus belles couleurs
Irisées, dentelées, chamarrées…
Une fois drapés
RAYONNEZ RAYONNEZ RAYONNEZ

Plus besoin de forteresse de pierre comme celle-là
Austère et fière,    (là où je retranscris)
Le temple est dans la cage thoracique
Protégé par cette maille de côtes.

(Je ressens l’envie de sortir de l’église et remarque une fenêtre ronde sculptée d’une roue de 10 rayons avec le moyeu au centre)

Oui, la Roue de la Vie tourne
Et le moyeu est toujours au centre
Le Coeur est au centre de la cage
Comme le moyeu au centre de la roue…

Alors, centre-toi maintenant au Cœur
Là où je t’attends
Dans l’infinie tendresse
Dans l’infinie douceur

(Les cloches sonnent)

Sonne la douce heure de rentrer chez vous.

Je vous bénis.

Reçu le 8 avril 2014

1 Commentaire

  1. philippart

    cher canal au service de l’humanité,

    Tu m’a transporté dans ce plan avec une tel aisance que tu ne peux douter de tes capacités à transcrire l’indicible! sois en 1000 fois remercier que la grâce que je perçois en toi continue à nous envahir.Merci à vous Etres de lumière de nous inonder de votre Amour qui nous apporte le courage et la détermination.

    de coeur à coeur,
    valérie.

Les commentaires sont désactivés.

«

»